Prise de positions, ou « pourquoi ce blog ».

Après avoir réécrit 15 fois la première ligne de ce premier billet, je ne vais finalement pas y aller par quatre chemins : pourquoi ce blog ? Et bien parce que j’ai des choses à dire. Je pourrais les garder privées dans un journal, comme beaucoup me le conseillent parce que ouuuuh, c’est dangereux de s’exprimer alors qu’on n’a pas encore une carrière installée, et de se rebeller contre l’ordre établi alors que c’est ce même ordre établi qui fait notre milieu. Mais, sans compter une affection personnelle toute particulière pour les échanges épistolaires, si je gardais tout ça pour moi, comment alors avoir la chance d’en débattre, d’être intellectuellement stimulée, et d’évoluer ?
C’est peut-être du à mon sexe, mais j’aime communiquer. Et plus que communiquer, j’aime échanger. Il n’y a pas d’évolution possible de la pensée sans échange, et je ne prétends pas avoir la science infuse. Je suis simplement pleine de questionnements et de réflexions, qui, partagés, peuvent être alimentés par d’autres, contrés, réfutés, discutés, précisés… pour faire avancer le débat. Faire avancer le débat, c’est faire avancer la pensée commune, et, avec un peu d’espoir, faire changer et évoluer les choses quand elles le méritent.

Bien sûr, les articles/billets/textes qui seront publiés sur ce blog n’engagent que moi. J’aime ce mot. Engager. J’ai toujours été engagée. Politiquement, idéologiquement, artistiquement… Et pour être honnête, ce trait de caractère fait partie des meilleurs qui m’habitent. Autant l’utiliser à bon escient ! Et dans le bon contexte.
Je pourrais organiser avec mes amis des tables rondes sur le sujet, participer à des colloques ou des réunions associatives, et débattre « en live », mais à l’ère de l’internet, cet outil qui permet de communiquer avec le monde entier, j’ai choisi le format blog justement pour ne pas m’en tenir qu’à un cercle de proches, qui pourraient en grande partie, aller dans mon sens ou être d’accord avec moi.
C’est un peu ma bouteille à la mer, pour laquelle j’ai de grandes ambitions car on ne voyage pas très loin sans grandes destinations en tête : à mon échelle faire bouger un peu les choses en commençant, s’il le faut, par moi-même.
C’est nous qui faisons le monde, pas le monde qui nous fait.

« Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu » disait Jules Renard, et mon père a si souvent repris et appliqué cette phrase que je l’ai intégré comme étant quasiment de lui. C’est vrai, et ça me fait sourire. Mais écrire, c’est aussi une manière de réfléchir « à froid », d’étayer sa pensée. Revenir sur ce qu’on a écrit, corriger si nécessaire, et en prenant du recul, apprendre à se connaître, et à connaître le monde, les autres, son positionnement dans la globalité des choses.
Et, cerise sur mon gâteau, J’AIME écrire.

Mes ambitions sont simples. Je souhaite m’exprimer sur mon métier. Et tout ce qu’il englobe. Ce n’est pas tâche facile, mais je ne rechigne pas à accomplir, au contraire, le travail nécessaire pour être à la hauteur de mes ambitions. J’estime, et c’est peut-être prétentieux de ma part, que certaines choses doivent changer dans ce monde, et particulièrement dans le milieu de la musique, et que je peux y faire quelque chose.

Il y a des moments dans la vie, où peu importent les risques, il faut être courageux, et l’ouvrir quand on est mécontent du statut quo. Aussi, je prends la plume, comme je prendrais une fleur à poser sur mon fusil, et advienne que pourra.
Je suis prête.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s